Accueil > Actualité / Informations > Information | Linux alimente les 500 meilleurs supercalculateurs | Monde | (...)

Information | Linux alimente les 500 meilleurs supercalculateurs | Monde | Juillet 2019

dimanche 21 juillet 2019

Linux alimente désormais tous les 500 meilleurs supercalculateurs du monde

Christian Olivier de Developpez.com nous dresse le Top500 supercalculateurs.
des Le dernier Top500, le classement des 500 supercalculateurs les plus puissants du monde, a été publié le 17 juin 2019 lors de la conférence internationale sur le calcul intensif qui s’est déroulé à Francfort, en Allemagne. Il y a 94 nouveaux entrants dans cette nouvelle liste dont 47 pour la Chine et 17 des États-Unis. Le haut de la liste reste en grande partie inchangé, comparé au précédent classement, avec seulement deux nouvelles entrées dans le top 10, l’une d’entre elles étant un système existant qui a été modernisé et dont la puissance a été augmentée.

Les États-Unis ont fait entrer sept nouvelles machines dans le Top500 des supercalculateurs les plus puissants au monde, renforçant par la même occasion leur domination dans le calcul intensif avec 116 supercalculateurs au total et 38,4 % de la puissance de calcul du classement, contre un total de 216 machines et 29,9 % de la capacité de calcul du Top500 pour la Chine. Avec 19 supercalculateurs et 4,3 % de la puissance de calcul du Top500, la France arrive derrière le Japon (29 machines/7,5 %), mais devant le Royaume-Uni (18/2,6 %) et l’Allemagne (14/3,8 %).

Deux superordinateurs conçus par IBM pour les États-Unis, Summit (200 petaflops) et Sierra (125,7 petaflops), installés respectivement au Oak Ridge National Laboratory (ORNL) dans le Tennessee et au Lawrence Livermore National Laboratory en Californie, conservent les deux premières places de ce classement. À la troisième et quatrième place de cette liste, on retrouve deux superordinateurs chinois : le Sunway TaihuLight, un système mis au point par le Centre national de recherche en génie et technologie informatiques parallèles (NRCPC) à Wuxi (125,4 pétaflops) et le Tianhe-2A développé par l’Université nationale chinoise de technologie de défense (NUDT) à Guangzhou (100 pétaflops). Frontera, le seul nouveau supercalculateur dans le top 10, occupe la cinquième place de ce TOP500 avec une puissance affichée de 38 pétaflops.

Il faut souligner que tous les supercalculateurs de ce TOP500 tournent désormais sous un système d’exploitation basé sur Linux : CentOS, Red Hat, RHEL, Ubuntu, Cray Linux, TOSS, SUSE, etc. La grande majorité d’entre eux sont basés sur des processeurs Intel Xeon et des accélérateurs NVIDIA. Lenovo est, en outre, le plus gros fournisseur de supercalculateurs de ce TOP500 puisqu’il représente 34,6 % du parc étudié devant Inspur (14,2 %), Sugon (12,6 %), HPE (8 %) et Cray (7,8 %).

Rappelons-nous de la visite du CINES où nous avions pu découvrir Jade

Aujourd’hui nous pouvons voir Occigen au CINES de Montpellier

Que vous pourrez retrouver dans le Top500 mondial des supercalculateurs

Répondre à cet article

Priorité au Logiciel Libre! Je soutiens l'April.
SPIP | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0
Habillage visuel © digitalnature sous Licence GPL