Montpel’libre
Les logiciels logiquement libres

Accueil > Les Permanences Fonctionnelles > Emmaüs > Information | Emmabuntüs : La distribution spécial reconditionnement | Monde (...)

Information | Emmabuntüs : La distribution spécial reconditionnement | Monde | Octobre 2020

lundi 2 novembre 2020

Une distribution pas comme les autres : Emmabuntüs vise essentiellement le matériel reconditionné, pour lui donner une deuxième vie

Plongée dans une vaste trousse à outils, ainsi que dans un collectif et un mouvement luttant contre le gaspillage des ressources.

Lorsque l’on parle d’informatique, on imagine aisément de nouvelles machines flambant neuves, les dernières versions des systèmes et applications, des puces embarquant toujours plus de cœurs, du ray tracing partout, de gros datacenters, des interactions sociales et de l’hyperconnectivité. En clair, une suite rapide d’évolutions sans fin.

On devrait plutôt parler d’informatiques, au pluriel. Pour beaucoup, elle est un simple outil, qui ne devrait pas poser plus de questions qu’un lave-linge. On allume, on fait son travail, on éteint. Pour d’autres encore, elle revêt une importance capitale quand le budget est serré, voire inexistant.

Internet a beau proposer des trésors d’informations et de nombreux services en ligne – y compris administratifs – le réseau des réseaux devient un facteur d’exclusion quand les moyens ne permettent pas de s’équiper. C’est là qu’intervient Emmabuntüs, une distribution Linux qui ambitionne non pas d’intégrer les dernières nouveautés, mais d’aider à proposer des machines de récupération capables d’accomplir de multiples tâches.

La distribution se veut « simple, ouverte, et équitable ». Nous examinerons le premier aspect dans notre prise en main un peu plus loin. L’ouverture et l’équité fonctionnent en revanche dans les deux sens : avec le monde du libre certes, mais également avec les logiciels propriétaires. Par exemple, en proposant après l’installation du système celle de codecs propriétaires.

Idéalement, la distribution permet de communiquer avec tout le monde, sans préférence. Un accent pragmatique qui imprime fortement marque depuis une décennie que le projet existe.

Le collectif s’est fait connaitre par sa mission et l’enchaînement des versions du système, allant toujours plus loin dans le sens d’une intégration d’un grand nombre d’outils, afin que les personnes puissent parer à la plupart des cas d’utilisation.

NextInpact poursuit en disant que cette notoriété croissante s’est retrouvée notamment dans le nombre de partenariats plus ou moins officiels avec d’autres associations, collectifs ou mouvements, notamment : Société d’Histoire Saint-George & Dalayrac, Montpel’libre, Perpinux, Infothema, FacLab, ElectroLab, Les Amis de la Terre, Festival de la Récup, PC de L’Espoir, AMELIOR ou encore e-nexus.

Des structures très diverses, les unes opérant dans la promotion du logiciel libre, d’autres dans le FabLab, et d’autres encore spécialisées dans le reconditionnement, qu’il s’agisse de matériel informatique ou non. Emmabuntüs, à l’intersection de ces univers, est donc bien placé, et la distribution s’insère naturellement dans de nombreux projets.

Répondre à cet article

SPIP | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0