Montpel’libre
Les logiciels logiquement libres

Accueil > Actualité / Informations > Information | Linux et les logiciels libres sont sur Mars | Mars | Février (...)

Information | Linux et les logiciels libres sont sur Mars | Mars | Février 2021

lundi 1er mars 2021

Si tout se passe bien, le premier vol sur Mars sera effectué par le drone hélicoptère du rover Perseverance, Ingeniosity, propulsé par Linux

Perseverance est entré dans l’atmosphère de Mars à près de 19 300 kilomètres / heure et sept minutes plus tard seulement, la NASA a fait atterrir son dernier rover martien en douceur et en toute sécurité. À bord du laboratoire scientifique mobile d’une tonne se trouve son minuscule compagnon de vol, l’hélicoptère drone Ingenuity.

Si tout se passe bien, le drone Ingenuity de 1,8 kg sera le premier véhicule à voler dans un autre monde que le notre. À 11 minutes lumière de la Terre, personne ne fera voler le double hélice d’Ingenuity avec un contrôleur de drone. Au lieu de cela, il volera de lui-même en utilisant une combinaison de Linux et d’un programme construit par la NASA basé sur le framework open-source F’ (prononcer F prime) du Jet Propulsion Laboratory (JPL).

Ingeniosity est concrètement une démonstration technologique. Le drone n’est pas conçu pour soutenir la mission Perseverance, qui consiste à rechercher des signes de vie ancienne et à collecter des échantillons de roches et de terre. Sa mission est de montrer qu’il est possible de voler sur Mars en utilisant du matériel professionnel et des logiciels libres.

Nous utilisons un système d’exploitation GNU/Linux sur Mars. Le framework logiciel que nous utilisons est un framework que nous avons développé au JPL pour CubeSats, et nous l’avons mis en open-source il y a quelques années. Vous pouvez donc obtenir le framework logiciel embarqué sur l’hélicoptère martien et l’utiliser pour votre propre projet. C’est une sorte de victoire pour les logiciels libres parce que nous faisons voler un système d’exploitation et un framework logiciel de vol open-source ainsi que des pièces commerciales que vous pouvez acheter dans le commerce si vous voulez faire cela vous-même un jour, nous explique ZDNet.

l existe, bien sûr, de nombreux autres programmes de la NASA en open source. Il existe plus de 500 projets de logiciels libres sous licence 3.0 de la NASA. Bien avant que les concepts de logiciel libre et d’open-source n’aient été articulés, la NASA partageait une grande partie de son code librement dans le cadre du programme COSMIC.

La NASA utilise depuis longtemps Linux sur la Station spatiale internationale (ISS). Le parcours de Linux vers la domination des supercalculateurs a commencé au Goddard Space Flight Center (GSFC) de la NASA) avec le premier supercalculateur Beowulf.

Comme Ingenuity, le premier cluster Beowulf a été construit avec du matériel COTS (commercial off-the-shelf). Il a été construit en utilisant 16 processeurs Intel 486DX et un bus 10Mbps Ethernet pour seulement quelques milliers de dollars. Alors que sa vitesse n’était que de quelques gigaflops, Beowulf a montré qu’on pouvait construire des superordinateurs avec un budget dérisoire. Et Linux. Aujourd’hui, Ingeniosity montre que de grandes choses peuvent encore venir d’un matériel bon marché associé à Linux et à des logiciels libres.

Répondre à cet article

SPIP | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0